WHO IS JEANJEROME?  

Jeanjerome’s artistic universe brims


With bold colors juxtaposed with subtle work in halftones: a voluble geometry of burgeoning spheres in the midst of an explosion of forms. From this interchange, the paintings powerfully spread vital radiance far beyond their canvases.

As an adolescent, Jeanjerome explored the art of tagging, graffiti and sculpting. His references were, and remain, urban culture and hip hop. His discovery of the book “Spraycan Art” and his relationship with his teachers, Patricia and Philippe Legendre-Kvater, who integrated him into the Ecole d’Art d’Etampes, were triggers to his approach.  Their technique of “design through play” was among those he studied.

His starting point?
Street Art, of course. But not just Street Art; Art Nouveau as well. He appreciates the curves, daring colors and decorative appearance embodied in Art Nouveau. When we regard an artist we perceive that s/he addresses the canvas as though beginning the lengthy labor of a jeweler who ignores the outcome. Yet, in the finished canvas, the artist reveals a sense of composition, color balance and lines!
It is in this spirit of discovery for the viewer that Jeanjerome enjoys sharing his art through live performance.

This willingness with which he marks urban space with his aesthetic relates to the concept of Art Nouveau: every medium makes sense once it introduces the possibility of art into our daily lives. Out of his concentration flows a vitality and creativity which adapt to the textures of the support before him in an elegant and urban orchestral movement.

Deborah Gallin ( Traduction )

« Spraycan Art »*  Henry Chalfant et James Prigoff

* Philippe Legendre-Kvater  « J'apprends à dessiner par le jeu », édition Fleurus

http://www.frolov.dk



 

L’univers artistique de Jeanjerome est un paradoxe

Des couleurs franches appliquées en aplat, juxtaposées à un travail subtil de demi-teintes ; une géométrie volubile, une explosion de formes méticuleusement délimitées, jamais totalement cadrées. De cette peinture émane une énergie vitale qui se propage puissamment au-delà de la toile, fut-elle grand format.

Son adolescence, il la passe à Etampes. Il découvre alors le tag et le graffiti : peinture de récupération, cirage, il se débrouille pour trouver de quoi s’exprimer sur les murs de la ville. Il réalise aussi des dessins sur papier, qu’il vend. Ses références sont alors celles de la culture hip hop, de la Zulu Nation d’Afrika Bambaataa à Mode2. Le déclic artistique de Jeanjérôme, c’est aussi la découverte d’un livre, Spraycan Art de Henry Chalfant et James Prigoff. Sa chance, l’Ecole d’art d’Etampes et sa rencontre avec  Patricia & Philippe Legendre-Kvater (auteur des livres " J'apprends à dessiner par le jeu édition Fleurus), qui le prennent sous leurs ailes.



 

Son point de départ ? Le Street Art, bien sûr, mais aussi l’Art Nouveau. Il en apprécie les courbes, l’audace colorée, l’aspect décoratif. Il les camoufle, crée des effets, joue avec la multiplicité des lectures possibles. Lorsqu’on l’observe au travail, Jeanjerome aborde la toile par un petit coin, commençant un long travail d’orfèvre dont il ignore lui-même l’issue.

 

 

Et pourtant, la toile achevée révèle un art consommé de la composition, de l’équilibre des couleurs et des lignes de forces. Le sourire éclatant et l’œil en coin, l’artiste joue de l’ambiguïté en maître. Sous le pinceau, une envie forcenée de vivre, de « s’en sortir ». Un positivisme éclatant, comme un pied de nez insolent à toutes les impasses dans lesquelles il aurait pu se perdre. La volonté du graffeur, qui marque l’espace urbain de son emprunte, rejoint ici le concept d’art total de l’Art Nouveau : tout support fait sens, qui introduit dans notre quotidien la possibilité de l’art.

© 2020 par MAMZELLE

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • B-Pinterest